Guides

5 signes de mauvaise gestion

Construire les bonnes habitudes crée un milieu de travail que les employés aiment. Lorsque les employés apprécient la teneur de leur lieu de travail, ils s'épanouissent et fonctionnent mieux pour l'entreprise. En retour, cela crée un meilleur taux de rétention des employés, ce qui, à son tour, améliore la productivité.

Microgestion et surveillance excessive

La microgestion, c'est lorsqu'un superviseur examine tout, mais aussi pinaille, des plus petites tâches aux procédures quotidiennes. Un gestionnaire qui microgère peut se tenir au-dessus des épaules des employés pendant qu'ils travaillent. Les employés sont considérés comme des rouages ​​d'une machine plutôt que comme des membres d'une équipe partageant un objectif commun: faire le travail.

La reconnaissance et l'appréciation positives vont bien au-delà de la microgestion, qui se traduit par un manque de confiance. Les gens travaillent mieux lorsque les gestionnaires leur font confiance.

Mauvaise communication et prise de décision

Un gestionnaire doit être en mesure de dire ce qui est nécessaire pour faire le travail. Cela signifie que les gestionnaires doivent définir les attentes pour le poste, définir les procédures et prendre des décisions, puis les surveiller et les appliquer équitablement dans toute l'équipe. Si un gestionnaire ne peut pas exprimer clairement ses décisions, alors rien n'est accompli ou ce qui est accompli n'est pas bien fait. Cela laisse aux employés un vague sentiment d'objectif et les employés peuvent effectuer la même tâche de différentes manières.

Une communication efficace envoie un message fort selon lequel il y a un capitaine à la barre qui définit des attentes justes et qui sait comment faire passer les messages. Lorsqu'il existe des normes d'entreprise vagues et non appliquées, cela peut indiquer que les employés se sentent bloqués en mer sans chef pour diriger le navire. Avec une gestion réussie, un gestionnaire peut organiser et exécuter des plans en toute confiance.

Entêtement et réticence à écouter et à s'adapter

Un manager qui ne veut pas écouter les retours et s'adapter au changement n'est pas un manager qui dirigera une équipe prospère. La volonté d'évoluer a toujours été importante pour les entreprises, surtout maintenant, car la technologie évolue plus vite que jamais. Les managers doivent écouter les suggestions des employés et être honnêtes sur les orientations de l'entreprise. Lorsque les managers sont trop fiers d'écouter leurs employés, alors l'entreprise manquera d'innovation et l'entreprise en souffrira financièrement, car l'innovation est le seul moyen d'aller de l'avant.

Ne pas faire un usage productif des employés

Que se passe-t-il lorsque la direction ne fait pas un usage productif des employés. Connaître les gens de l’entreprise génère un sentiment de bonne volonté, ce qui améliore le moral et permet au gestionnaire d’évaluer les forces de chacun. Les gestionnaires ne peuvent pas connaître les compétences et les talents de ceux qui ont été embauchés tant que les employés ne sont pas vus en action. Regarder les employés, puis créer une atmosphère dans laquelle les employés se sentent à l'aise de donner leur avis favorisera la croissance de l'entreprise.

Non seulement cela maximise les employés existants au mieux de leurs capacités, mais cela leur permet également de ressentir un sens aigu du but. Lorsque les employés sont appréciés en tant qu'individus qui ont leurs propres talents uniques, ils prospéreront, tout comme l'entreprise.

Mauvaise attitude ou manque d'honnêteté

C'est si simple. Si un patron est aigre, grincheux et généralement désagréable, personne ne voudra aborder les problèmes importants qui affectent l'entreprise. La haute direction d'une entreprise donne le ton au reste des employés. Lorsque la direction a une mauvaise attitude ou qu'elle ne semble pas honnête dans ses relations avec les employés, cela crée de la toxicité et personne ne veut travailler dans un environnement toxique.

Faire consciemment des choix positifs sur une base régulière témoigne de la loyauté et de la productivité. De mauvais choix de gestion font la différence entre une entreprise qui boitille et une entreprise qui se tourne vers l'avenir.